25.09.2013

Insertion professionnelle

Prise en charge individuelle plus importante que le soutien de l'ORP

Six mois après l’admission au chômage, les demandeurs d’emploi sont devenus plus flexibles vis-à-vis de leurs attentes et prétentions concernant un nouveau poste qu’au début. Ils estiment plus les compétences des conseillers des offices régionaux de placement (ORP), mais comptent en même temps davantage sur leurs propres initiatives que sur le soutien des conseillers. Les deux chercheurs genevois Pierre Kempeneers et Tamea Wolf ont étudié l’influence du conseil ORP sur les attentes et le comportement des demandeurs d’emploi, sur mandat du SECO. Dans un article de la Vie économique, ils concluent que l’ORP devrait principalement assumer une fonction d’accompagnement et de motivation.