Marché du travail

30.09.2020

Revue La Vie économique: 100 ans de politique du marché du travail

La Direction du travail du SECO fête cette année ses 100 ans. Tout a commencé en 1920 lorsque le Conseil fédéral a créé l’Office du travail et s’est mis à réglementer les conditions de travail au niveau national. La revue La Vie économique célèbre cet anniversaire à travers cinq articles. Dans l’un d’eux, le professeur bâlois George Sheldon s’intéresse à la façon de mesurer le chômage.

30.09.2020

Etude: les jobs "contraires aux bonnes mœurs" sont mieux payés

Nombreux sont celles et ceux qui jugent certaines activités professionnelles immorales (vente de produits du tabac, etc.). Une étude (en allemand) montre que ces activités sont souvent mieux payées qu’un job équivalent plus "éthique", ce qui entre en contradiction totale avec l’idéal selon lequel il faudrait rémunérer l’employé conformément à sa contribution à la société. L’étude révèle aussi que ces activités attirent des personnes qui ne se soucient guère des comportements immoraux. Conséquence: la perception de l’immoralité de l’entreprise elle-même peut s’en trouver renforcée. De ce fait, les entreprises et les branches (exemple: la finance) qui sont souvent accusées d’enfreindre les règles morales devraient, selon l’étude, être particulièrement attentives au moment de choisir leurs collaborateurs et collaboratrices.

16.09.2020

OFS: indicateurs du marché du travail 2020

Editée par l’OFS, la publication "Indicateurs du marché du travail" fournit une vue d’ensemble du marché suisse du travail et des statistiques qui s’y rapportent. Elle aborde différentes thématiques: activité professionnelle, heures de travail, chômage, aspects dynamiques du marché du travail ou encore structure et évolution des salaires. Cette publication passe aussi en revue les définitions des principaux indicateurs du marché du travail et décrit les aspects méthodologiques des différentes sources statistiques.

16.09.2020

Baromètre de l'emploi de Manpower: la confiance des employeurs est revenue

Les employeurs sont confiants pour cet automne, comme le montrent les derniers résultats du baromètre des perspectives d’emploi réalisé par Manpower. La prévision d’emploi est à nouveau positive en Suisse (+1%; après correction des variations saisonnières). Par rapport au 3e trimestre 2020, les perspectives d’emploi se renforcent dans six des sept régions, mais aussi dans six des sept secteurs. Quelque 42% des employeurs sont convaincus que d’ici un an, la Suisse retrouvera les niveaux d’embauche qui ont précédé la crise sanitaire. Pour ce baromètre, 452 employeurs ont été interrogés entre le 15 et le 28 juillet 2020.

16.09.2020

TIC: la pénurie de spécialistes est plus importante que prévu

La demande de spécialistes dans le secteur des TIC augmente encore plus vite que prévu. Selon une étude menée par ICT-Formation professionnelle Suisse, près de 118'000 professionnels supplémentaires seront nécessaires d’ici à 2028. Il faudra former 35'800 personnes de plus qu’aujourd’hui pour satisfaire la demande. Les entreprises de toutes les branches et l’administration publique sont invitées à créer des places d’apprentissage dans les domaines de l’informatique et de la médiamatique. Les conditions cadres liées à l’immigration des spécialistes TIC doivent aussi être améliorées.

16.09.2020

KOF: plus de frontaliers, plus d'emplois

Depuis 2004, les entreprises suisses peuvent engager des frontaliers sans restriction. Conséquence: jusqu’en 2010, la part d’immigrantes et d’immigrants employés dans les régions frontalières a augmenté de dix points de pourcentage par rapport au reste de la Suisse. La pression migratoire a donc été plus forte que dans les régions éloignées des douanes. Pourtant, dans les régions frontalières, les salaires et les emplois de la main-d’œuvre indigène ont continué à se développer comme avant. Pourquoi? Parce que les entreprises limitrophes fortement axées sur le savoir ont davantage développé leur domaine R&D et sont devenues généralement plus innovantes. Par ailleurs, davantage d’entreprises ont été créées dans les régions frontalières que dans le reste de la Suisse. Cette croissance profite aussi aux autochtones. C’est ce que montre une étude (en allemand) du KOF.

16.09.2020

Job Stress Index 2020: les 16-24 ans souffrent davantage de l'intensification du travail

Le rythme et l’intensité du travail ne cessent d’augmenter. Ce sont surtout les 16-24 ans qui manquent de ressources pour faire face à la pression croissante qu’ils subissent. Au total, trois personnes actives sur dix souffrent de stress et plus de la moitié d’entre elles se sentent épuisées émotionnellement. Or, les pertes de productivité qui en résultent coûtent cher aux entreprises. Tels sont quelques-uns des résultats du Job Stress Index 2020, établi par Promotion Santé Suisse.

02.09.2020

Forte mobilité salariale en Suisse

"Switzer-Land of Opportunity", tel est le titre d’une étude qui examine la mobilité des revenus. L’étude arrive à la conclusion que la Suisse fait partie des pays où la mobilité salariale est la plus forte. Comparativement à d’autres nations, le revenu des enfants dépend donc moins de celui des parents. L’étude constate aussi que la mobilité en matière de formation (académique) est faible. Cela démontre le fort impact du système de formation professionnelle, même si, pour obtenir des revenus très élevés, un diplôme universitaire reste nécessaire.
Davantage d’informations

02.09.2020

OFS: le taux de chômage au sens du BIT grimpe à 4,6%

Entre le 2e trimestre 2019 et le 2e trimestre 2020, le nombre d’actifs occupés en Suisse a diminué de 1,6% (-82'000). Par ailleurs, les heures de travail hebdomadaires effectives par personne active occupée ont accusé un recul de 9,5%. Durant la même période, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a augmenté, passant de 4,2 à 4,6% en Suisse et de 6,6 à 6,9% dans l’UE. Ce sont là quelques résultats tirés de l’enquête suisse sur la population active (ESPA).

02.09.2020

Etude: globalisation et marché de l'emploi

Est-il vrai que le développement du commerce international a toujours un impact positif sur le marché de l’emploi? Si l’expansion économique peut en effet générer des emplois, elle peut aussi s’accompagner d’une hausse du chômage de longue durée. C’est le résultat d’une étude menée par des économistes de l’Université de Genève et de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Ils ont analysé les données de 107 pays sur quatorze ans. L’effet de la globalisation varie fortement d’un pays à l’autre, selon les secteurs économiques qui font leur spécialisation. Cette étude a aussi contribué à la réalisation d’un guide de la CNUCED, visant l’élaboration de politiques commerciales plus durables.
Communiqué de presse