Edition 04 | 2020

FORMATION

Projet de l’IFFP

Plateforme de réseautage pour la formation professionnelle

Une nouvelle plateforme nationale de réseautage et d’information est à l’étude. Baptisée skillsnet.swiss, elle vise à mettre en relation les acteurs de la formation professionnelle en Suisse pour favoriser la transformation numérique. Il s’agit d’un projet aussi ambitieux que prometteur.

Par Laura Perret Ducommun, rédactrice de PANORAMA

La transformation numérique impacte fortement la formation professionnelle (FP). Les acteurs de la FP doivent relever de nouveaux défis en matière de gestion de la formation, de processus et de produits, mais aussi de rôles et de compétences. Cette transformation nécessite la mise en réseau des différents acteurs, la coordination et le transfert des connaissances et des savoir-faire, ainsi que des ressources humaines et financières. Ces défis ont conduit la Confédération à mandater l’IFFP pour développer une plateforme de mise en lien et d’information à l’échelle nationale. Celle-ci devra réunir les nombreux acteurs de la FP, offrir une multitude d’informations et ainsi contribuer au développement de la FP dans le contexte de la numérisation.

Naissance de l’idée

Dans le cadre du plan d’action «Suisse numérique» lancé en 2018 par la Confédération, l’IFFP a été chargé d’accompagner les écoles professionnelles surla voie de la numérisation. Pour ce faire, il a conçu un programme baptisé «trans:formation» en vue de soutenir le corps enseignant et les directions des écoles professionnelles face aux défis de la transformation numérique. Ce programme contient trois volets: l’analyse Digi-Check (diagnostic de la transformation numérique de l’établissement), l’accompagnement de projets qui en résultent et des offres gratuites de formation continue pour les directions et les enseignants. Le projet de plateforme skillsnet.swiss, qui complète l’offre de ce programme, a été initié en automne 2019. Il s’adresse aux formateurs, à leurs responsables dans tous les lieux de formation et aux experts aux examens.

Étude préalable

Avant de développer une telle plateforme, l’IFFP a souhaité évaluer la pertinence du projet. Il a confié une étude à l’entreprise eduxept pour répondre aux questions essentielles portant sur les acteurs concernés, leurs intérêts et leurs besoins ainsi que leur disponibilité à contribuer au contenu et au financement. Cette étude a examiné si et à quelles conditions une plateforme numérique nationale de réseautage pouvait être lancée. Destinés à la direction de l’IFFP, les résultats livrés en mars 2020 diront s’il est possible ou non de réaliser la plateforme. L’analyse s’est fondée sur une étude qualitative et quantitative du marché. La partie qualitative a montré que le projet de développement et d’exploitation de la plateforme bénéficie d’un large soutien au sein des acteurs stratégiques. Elle a été menée auprès des partenaires de la FP (administration fédérale, cantons, OrTra), des écoles professionnelles (Table Ronde) et des hautes écoles responsables de la formation des formateurs et des experts.En parallèle, une vaste enquête quantitative auprès des groupes cibles de skillsnet.swiss (formateurs et directions de tous les lieux de formation, experts aux examens) a permis d’évaluer les besoins et l’utilité des prestations envisagées. Au total, 849 personnes ont répondu à l’ensemble des questions. Globalement, pour 60% des sondés, l’utilisation de la plateforme présente des avantages importants ou plutôt importants. Des variations existent selon les régions linguistiques. La Suisse romande témoigne le plus vif intérêt (71%), suivie de la Suisse italophone (64%) et de la Suisse alémanique (56%). Parmi les prestations envisagées (cf. graphique), l’échange de matériel numérique d’enseignement, d’apprentissage et d’examen arrive en première position (74%); viennent ensuite l’échange d’expériences à l’aide d’exemples de bonnes pratiques (72%), le transfert de connaissances (69%) et l’information sur divers sujets d’actualité (65%). Ni les parties prenantes ni les groupes cibles ne sont disposés à financer la plateforme. La Confédération (DEFR, SEFRI, IFFP) serait donc l’unique source réaliste de financement. À ce stade, elle a accordé un crédit d’impulsion, mais le financement futur n’est pas défini. Selon l’étude, les coûts d’investissement sont estimés à 3,1 millions de francs sur cinq ans; s’y ajoutent des charges annuelles d’exploitation de 0,9 million de francs.

Vision et promesses

L’étude de projet a également permis de développer une vision pour la plateforme. Celle-ci s’articule comme suit: «Avec un soutien à large échelle, skillsnet.swiss rapproche les acteurs de la FP en Suisse dans le cadre de la transformation numérique et repense leur coopération. La plateforme offre un soutien dans le travail quotidien grâce à un contenu de qualité, à une expertise thématique et à des offres fondées sur les besoins. L’accent est mis sur les responsables de la FP et les directions de tous les lieux de formation ainsi que sur les experts aux examens, qui contribuent activement avec leurs besoins au développement de la plateforme et de ses offres. L’intégration de l’existant donne une orientation et l’ajout de nouveaux éléments comblera les lacunes de l’offre.»Les promesses de skillsnet.swiss recouvrent trois aspects. Premièrement, il s’agit d’une plateforme activement gérée et de haute qualité. Elle se distingue d’une part par des connaissances d’experts spécifiques et, d’autre part, par un espace pour le contenu de tous les utilisateurs de la plateforme. Deuxièmement, skillsnet.swiss se caractérise par une liberté maximale de conception et offre une gamme de prestations agile et adaptée aux besoins. Elle regroupe les offres et les initiatives de l’ensemble de la FP suisse (plateformes, projets, instruments, matériel pédagogique, etc.) et permet ainsi un échange simple et rapide dans différents domaines de la FP au sein et en dehors des communautés existantes. Troisièmement, skillsnet.swiss crée une vue d’ensemble et promeut ainsi un développement conjoint de la FP suisse.

Offres proposées

Agile et axée sur les besoins, la plateforme entend proposer des offres dans sept domaines:
1) Les échanges d’expériences permettront de trouver des collègues et de profiter de leur expérience, d’échanger autour d’exemples de bonnes pratiques et de les développer ensemble ou encore de discuter avec la communauté des problèmes rencontrés.
2) La collaboration dans le cadre de projets au sein et en dehors de la communauté aidera à trouver des partenaires, à mettre sur pied des coopérations, à répondre ensemble à des mises au concours, à lancer des projets ou encore à obtenir rapidement un aperçu national des initiatives développées.
3) Grâce au transfert de connaissances, les utilisateurs pourront trouver et publier des résultats de recherche, des descriptions de projet et des comptes rendus, partager et développer des rapports scientifiques, s’assister dans le cadre de champs thématiques spécifiques et en discuter.
4) Le réseau de compétences de la FP suisse donnera accès à un soutien important pour trouver et contacter des experts reconnus, proposer sa propre expertise, développer ses propres projets par le biais d’une expertise commune, profiter de comptes rendus sur des thèmes d’actualité, etc.
5) La facilitation du flux d’informations permettra aux utilisateurs d’obtenir un aperçu des événements pertinents (séminaires, offres de formation, etc.), d’accéder à tel ou tel public cible pour lui proposer une manifestation, de bénéficier d’une vue d’ensemble des autres plateformes, outils ou logiciels ou encore de consulter les comptes rendus des autres utilisateurs.
6) La plateforme rendra possible l’échange de supports numériques d’enseignement, d’apprentissage, d’examen et d’entraînement. Il y aura aussi la possibilité de publier ses propres supports et d’en discuter avec un large panel de spécialistes.
7) D’autres offres adaptées aux besoins seront mises à disposition. Les formateurs pourront documenter et partager leurs compétences dans un portefeuille électronique ou procéder à des bilans et à des auto-évaluations en lien avec la transformation numérique au sein d’institutions.

Perspectives

La direction de l’IFFP prendra sa décision sur la base des résultats de l’étude. Selon Angela Schaniel, cheffe du projet skillsnet.swiss à l’IFFP, la plateforme a recueilli un large soutien des stakeholders. La responsable voit cependant plusieurs défis de taille. Il s’agit d’abord de boucler le financement pour la réalisation de la plateforme. Compte tenu des montants en jeu, cela nécessitera un appel d’offres OMC. Par la suite, il sera primordial de construire un partenariat solide pour alimenter le contenu de la plateforme et assurer son utilisation par les publics cibles. Il faudra également régler les questions de droit d’auteur pour les contenus qui seront produits à l’intention de skillsnet.swiss. Enfin, la complexité de la FP ainsi que la pluralité des acteurs et des besoins particuliers ne doivent pas être sous-estimées. Si la direction de l’IFFP donne son feu vert à la poursuite du projet, une première étape sera mise en route, avec l’objectif d’offrir les fonctionnalités essentielles d’échange; du matériel didactique pourrait également être réalisé en 2020. L’appel d’offres suivrait en 2021. Le tempo est donné!

Liens et références bibliographiques

www.skillsnet.swiss

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

Le prochain numéro paraîtra le 23 octobre. Focus: Agilité