Edition 05 | 2018

Focus "Numérisation"

Marché du travail

«Cette révolution n’en est qu’à ses débuts»

Professeur associé à la Haute école d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG-VD), Arnaud Dufour observe depuis 25 ans l’évolution du numérique. Il apporte un éclairage sur les besoins des entreprises en matière de compétences.

Interview: Marie-José Genolet

Arnaud Dufour est professeur associé à la HEIG-VD et spécialiste du marketing digital et de l’e-commerce. (Photo: DR)

Arnaud Dufour est professeur associé à la HEIG-VD et spécialiste du marketing digital et de l’e-commerce. (Photo: DR)

Marie-José Genolet: Qui recrute des professionnels du numérique en Suisse romande? Arnaud Dufour: Les entreprises actives dans les technologies de l’information, les sociétés de conseil qui ont développé des prestations numériques et les agences digitales. Ces dernières sont dotées d’équipes généralistes capables de répondre efficacement aux besoins des PME locales et des grandes entreprises, lorsque les projets restent de moyenne envergure. De ce côté-ci de la Sarine, les agences digitales sont de taille modeste – on y compte tout au plus une centaine de personnes vraiment spécialisées dans le numérique. La Suisse romande abrite aussi bon nombre de sièges d’entreprises et d’organisations internationales. Ces acteurs offrent des débouchés dans les métiers digitaux, associés à des exigences élevées en matière de pratique des langues, de savoir-être ou de maîtrise de certains outils. Ces structures importent beaucoup de personnel dans le digital. D’une manière générale, la plupart des secteurs recrutent dans ce domaine. Très dynamique, ce dernier offre beaucoup d’opportunités dans toutes les branches de l’économie, y compris dans le secteur public et associatif. La demande va rester forte ces prochaines années, car la révolution numérique n’en est qu’à ses débuts.

Quelles compétences les entreprises recherchent-elles?
Avec le développement du marché, les exigences en termes de professionnalisme vont augmenter. Les profils hybrides sont très recherchés, avec des compétences techniques associées à des aptitudes créatives ou de gestion. Des compétences spécifiques au métier peuvent être nécessaires, comme le fait de bien connaître un secteur économique. En matière de soft skills, la curiosité ou la créativité sont très présentes car le monde numérique est encore en pleine évolution. Les professionnels devront donc continuer à s’adapter au changement.

Quels sont les métiers du digital émergents?
On y trouve par exemple les métiers liés à la data (analytics, insights), ceux relatifs à l’expérience utilisateur ou les professions techniques en lien avec les nouvelles architectures et les besoins technologiques (cloud, intelligence artificielle, sécurité). Ces métiers émergents sont assez proches de ceux qui sont identifiés comme tels sur les marchés voisins, comme en France.

Liens et références bibliographiques

Genolet, M.-J. (2018): Les métiers du digital en Suisse romande. Vaud/Genève, Centre patronal vaudois/Fédération des entreprises romandes Genève.
www.metiersdudigital.ch

Encadré

Étude «Les métiers du digital en Suisse romande»

Cette étude rend compte des métiers du numérique exercés en Suisse romande et des développements de l’emploi dans ce domaine. Elle analyse également le profil des professionnels concernés (formation, compétences, sexe, âge, nationalité, etc.). Pour cela, elle s’est appuyée sur une analyse documentaire, une vingtaine d’entretiens qualitatifs, l’examen de 200 offres d’emploi ainsi qu’une enquête quantitative auprès d’entreprises romandes, à laquelle 538 directeurs et cadres ont participé.

Commentaires
 
 
 
imgCaptcha
 

Prochaine édition

N° 6 | 2018
Mobilité

Quelles sont les incidences de l’explosion de la mobilité professionnelle? Qu’implique le fait de travailler en déplacement? Quels sont les programmes d’échanges dans la formation professionnelle? Combien d’étudiants partent se former ailleurs? Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées dans le focus du prochain numéro.